APPROCHE

QUI SOMMES-NOUS ?
L’Association pour la Promotion des Droits Humains (APDH) agit auprès des populations vulnérables. C'est une organisation non gouvernementale (ONG) internationale, sans but lucratif, neutre religieusement et indépendante de tout organisme politique. Elle a été fondée à Genève en 2008. Notre association est reconnue d’utilité publique et subventionnée par le canton et la Ville de Genève.


NOTRE MÉTHODE DE TRAVAIL
L'APDH base sa relation de travail sur l'écoute constructive et la non-dénonciation auprès des gouvernements, des autorités et tout autre organisme. C'est ensemble que nous évaluerons les besoins à combler et proposerons des solutions adéquates aux problèmes observés.


NOS ACTIONS
L’APDH offre des formations et des séminaires relatifs aux Droits Humains. Chaque personne éduquée aux Droits Humains prend conscience qu’elle a des droits et devoirs et devient apte à comprendre qu’elle doit respecter les droits des autres. Elle devient ainsi un citoyen à part entière, apte à participer à la vie démocratique, capable de se défendre sans violence et de participer à l'édification d'un monde de paix. Ces formations couvrent les thèmes suivants :

  • la médiation et la gestion non-violente des conflits
  • la législation internationale
  • la citoyenneté
  • le soutien juridique et social

PUBLIC-CIBLE
Il ne peut y avoir de changements importants dans le monde sans volonté ferme et sans l’appui continu des principaux groupes concernés. Apprendre qu'on a des droits, c'est apprendre le respect des droits des autres. C’est dans cette optique que l’APDH s’adresse en priorité :

  • aux population migrantes vulnérables
  • au milieu carcéral
  • aux étudiants en droits humains

RÉGIONS CIBLÉES
Nos activités visent en priorité les populations migrantes, particulièrement la population arabophone immigrée en Suisse.
Priorités géographiques au niveau international : Nous nous concentrons dans un premier temps sur les pays du Moyen Orient et d'Afrique du Nord (MENA) car peu d'associations travaillaient encore auprès des populations migrantes ou incarcérées. Or cette région du monde doit faire face à un afflux massif de migrants. Nous restons ouverts à toute autre activité jugée utile dans un pays extérieur à nos régions d'action habituelle.